Mon espace, ma liberté

Vivre plus présent et savourer la vie pleinement.

C’est bien connu, nous vivons dans un monde où tout va très vite et dans lequel nous sommes de plus en plus sollicités. Nos vies et nos esprits sont parfois si encombrés que nous disposons de moins en moins de temps de qualité et de liberté. Puis, nous en venons à agir de façon machinale, sans vraiment porter attention à ce que nous sommes en train de faire. Nous accomplissons nos tâches avec l’esprit ailleurs. Parfois, nous ressassons le passé; parfois, nous nous projetons dans le futur. En somme, nos préoccupations nous envahissent. Bien souvent, nous ne sommes pas réellement dans l’instant présent et nous vivons sur le pilote automatique, sans réaliser que notre comportement n’est pas toujours salutaire à notre bonheur et que nous ne sommes pas forcément alignés avec nos véritables besoins et désirs.

Vous est-il déjà arrivé de vous impatienter pour un rien, de pester contre le conducteur devant vous, de rentrer dans une colère noire pour une broutille ? Avez-vous déjà été envahi par une pensée négative ou un problème au point de ne pouvoir penser à rien d’autre ? Vous est-il déjà arrivé de ressentir des envies soudaines et irrésistibles qui vous incitent à vous précipiter sur le sac de croustilles, la crème glacée ou sur la bouteille de vin, particulièrement après une journée éprouvante? Avez-vous déjà passé plus d’une heure dans une journée sur les réseaux sociaux, Netflix, YouTube, jeux vidéo, etc., alors que vous aviez prévu quelques minutes seulement ?

Pour la majorité d’entre nous, la réponse à ces questions est oui pour la simple et bonne raison que nous sommes parfois tellement submergés par nos pensées et nos émotions que nous ne sommes plus en mesure de décider. Nous entrons alors dans des mécanismes d’apaisement qui s’enclenchent lorsque nous ressentons un inconfort, notamment lorsque nous vivons une émotion négative. Il est important de comprendre que lorsque nous vivons un mal être, que ce soit, du stress, de la fatigue, de l’ennui, des remords, de la frustration etc., nous cherchons naturellement à fuir cet état de souffrance, ce qui nous incite à compenser par toutes sortes de petits exutoires matériels ou sensoriels.

Il ne sert à rien de culpabiliser. Non seulement la culpabilité est un véritable poison pour le corps et l’esprit, mais en plus, elle accroît notre sentiment d’inconfort et ne fait qu’envenimer la situation. Nous sommes instinctivement programmés pour nous débarrasser de ce qui nous incommode. C’est un mécanisme naturel relié à notre système de survie. Toutefois, cela soulève une question importante : si je fonctionne la majorité du temps par automatisme, qui décide de ma vie ?

La première étape pour prendre les rênes de notre vie et gagner en liberté est d’admettre que nous sommes conditionnés. Puis, il est important de comprendre que plus nous reproduisons une action ou un comportement, plus cela devient naturel, voir instinctif, jusqu’à devenir un automatisme dont nous n’avons même plus conscience. Que ce comportement soit bon ou mauvais pour nous n’y change rien. Voilà pourquoi nous devons, dans un premier temps, commencer à nous auto-observer en étant le plus neutre possible et éviter de nous taper sur la tête lorsque nous sommes envahis par une émotion ou lorsque nous succombons à une pulsion. Nous devons plutôt tenter de déterminer les déclencheurs de nos malaises et essayer de comprendre le message que nous envoie nos émotions. Peut-être avons-nous besoin d’un peu de repos ou d’un coup de main pour certaines tâches; peut-être avons-nous besoin de manger plus sainement, d’apprendre à dire non ou de faire une activité que l’on aime.

Il est assez fréquent de chercher à fuir, renier ou refouler les pensées et émotions dites négatives. Toutefois, ce que l’on fuit nous rattrape et grossit. Apprendre à ressentir ses émotions sans les juger et sans les bafouer est une étape importante du processus. Cette dernière demande énormément de courage et de disponibilité. Puis, il est bien de les laisser s’exprimer sans blesser les autres autour de soi. Parfois, certaines situations nécessitent de décevoir une personne de notre entourage ou de lui faire de la peine en disant non par exemple. Dans ce cas, cela devient inévitable et nous ne sommes pas responsables des émotions de l’autre. Il convient juste de ne pas blesser inutilement l’autre avec des propos désobligeants. Cela demande une certaine maîtrise qui s’acquiert avec le temps et avec l’espace que l’on se donne à soi-même. Plus nous laisserons de l’espace à nos émotions et à nos sentiments, plus nous les laisserons s’exprimer librement, moins nous en serons l’esclave. L’écriture sans censure est un excellent moyen de se libérer de ce qui nous affecte sans nuire à quiconque. Elle nous permet d’exprimer nos émotions ouvertement et de faire le tri dans nos pensées, ce qui permet une communication plus calme et efficace par la suite.

La deuxième étape est celle du désencombrement. Pour être libre et plus léger, il faut se délester de ce qui nous encombre et de ce qui nous fait souffrir. Nous pourrions comparer ce processus à celui du grand ménage de notre maison. Si au départ, ce projet nous semble lourd et fastidieux, nous connaissons tous le sentiment de légèreté et de satisfaction que nous ressentons après avoir bien rangé et nettoyé un lieu. D’ailleurs, désencombrer un lieu physique et se départir de tout ce qui ne sert plus favorise la paix intérieure. D’autant plus qu’un environnement désordonné crée une impression de perte de contrôle, ce qui influence notre humeur et augmente le sentiment de frustration et de découragement. Nettoyer, ranger, ordonner permet à l’énergie de mieux circuler dans notre espace de vie et dans notre esprit. C’est également une excellente occasion de se montrer généreux et de donner ce qui est en bon état à des gens ou des organismes communautaires. C’est aussi le moment idéal pour évaluer notre attachement aux différents objets que nous conservons et pour comprendre pourquoi nous avons besoin de les garder même si nous ne les utilisons plus.

En parallèle, pourquoi ne pas entreprendre un grand ménage à l’intérieur de nous, dans notre maison intérieure, seul lieu où l’on réside véritablement en permanence? Pour ce faire, nous tenterons de remplacer nos actions, pensées et croyances plus nocives par des comportements plus nourrissants. C’est maintenant le temps d’expérimenter et d’explorer de nouvelles avenues. Ainsi, aurons-nous envie de nous reconnecter davantage avec la nature en allant à la montagne une fois par semaine? Peut-être déciderons-nous de remplacer 15 minutes de réseaux sociaux par une méditation guidée? Pourquoi ne pas se lever 30 minutes plus tôt pour faire un peu d’exercices? Les choix sont infinis. Il ne s’agit que d’expérimenter et d’observer ce qui nous soutient et ce qui nous draine. Une pleine attention et une qualité de présence dans l’instant réel seront nos plus grands alliés. Tout ce qu’on a besoin de faire, c’est d’être attentif à ce qui se passe présentement en nous et autour de nous, tout en restant le plus neutre possible.

Le yoga et la respiration consciente sont d’excellentes façons de ramener l’attention et la présence dans son corps et son ressenti. Pour diminuer la fameuse charge mentale, pour penser moins, nous devons simplement ressentir davantage et se porter disponible et réceptif. Si nous tentions simplement d’être bien, plutôt que faire un million d’activités et viser constamment la réussite et les résultats?

Éventuellement, en apprenant à viser la qualité plutôt que la quantité, en valorisant son temps, en s’accueillant tel que nous sommes et en se donnant le droit d’exister, nous nous permettons de vivre pleinement et nous devenons source d’inspiration pour les gens que nous côtoyons. Plus nous sommes heureux et en paix, plus nous pouvons transmettre cet état autour de nous. Nous sommes contagieux.

Finalement, créer de l’espace dans sa vie se résume à utiliser notre temps pour ce qui compte vraiment. Rappelons-nous que le temps est notre ressource la plus précieuse et qu’il est non-renouvelable. Chaque seconde ne passe qu’une fois. Vivre plus présent et plus conscient est le plus beau et le plus précieux des cadeaux que l’on puisse s’offrir pour savourer pleinement la vie.

Si vous désirez approfondir le sujet et recevoir davantage d’encadrement, nous vous invitons à visiter le programme Mon Espace.